Pour en finir avec le mythe du « fardeau » économique de l’immigration

L’arrivée de demandeurs d’asile entraîne-t-elle une dégradation des performances économiques et des finances publiques des pays européens qui les accueillent ? La réponse est non. Ce serait même l’inverse, affirment des chercheurs du CNRS de l’Université Clermont-Auvergne et de l’Université Paris-Nanterre dans une étude publiée le 20 juin 2018. Entretien avec l’un de ces chercheurs, Hippolyte d’Albis.